TEMOIGNAGE DE CHRISTOPHE

CHRISTOPHE : REGULARISATION MOTO SOLO


En 2009, gros vrac en parapente, verdict, fracture des vertèbres L1-T12, paraplégie incomplète !

Deux motos dans le garage, plus possible de les reconduire sans aménagement, pas assez de précision et de rapidité au niveau du pied pour utiliser correctement le sélecteur de vitesse et ceci malgré la rééducation où j'ai bossé avec acharnement…. Gros abattement !

Je ne lâche pas l'affaire, je me renseigne sur le web et je tombe sur le site de HMS, l'espoir renaît. J'envisage de modifier une moto pour passer la régulation du permis.

La motivation est là pour reconduire, mais un peu moins pour le bricolage, ça traîne et j'aborde donc le sujet par un autre angle.

Je regarde vers les scooters d'occasion, à moi l'bon coin et après avoir prospecté sur la France entière, je fais l'achat d'un Xmax 250 dont le propriétaire habite à 1 km de chez moi !

Je fais des essais sur route fermée, les réflexes reviennent vite, il faut que j'apprenne à bien poser le pied à terre, au bon moment et correctement, là est ma faiblesse.

Dossier rempli et renvoyé, un rendez vous est pris au mois de septembre 2016 pour la régulation en candidat libre. Négociation faite avec mon assureur pour la conduite du deux roues ce jour là.

Deux heures avant l'examen, coup de téléphone, on me demande une photocopie du permis où est mentionné l'obtention moto. Mon vieux permis m'ayant été repris quand j'ai fait la régulation pour la voiture, quelques années auparavant, ils n'ont pas fait apparaitre la mention moto sur le nouveau et pas de photocopie de l'ancien !... Et j'ai bien évidemment fourni dans le dossier, la photocopie du seul permis que je possède. Sans ce document, pas de régulation possible et donc le report de l'examen est envisagé.

Heureusement une responsable du service se fait fournir in extremis, un document par la préfecture qui valide le fait que je possédais bien le permis toute cylindrée. Ouf ! c'était moins une !

Je viens avec un copain motard qui amène le scooter sur site et qui conduira ensuite ma voiture avec l'inspecteur pendant l’épreuve. Nous passons dans le bureau vérifier le dossier. Une fois le coté administratif effectué, inspection de la tenue. J'ai tout prévu ; malgré la forte chaleur du jour, je porte veste moto, casque intégral, gants et j'ai des chaussures montantes.

L'inspecteur est satisfait, il me fournit la radio et une oreillette, « on peut y aller » me dit-il. Je monte enfin sur le scooter et c'est parti. La ballade durera un quart d'heure, passage sur petites routes et rues sinueuses, rond point, je soigne mes trajectoires et mes arrêts au stop. Tout se passe bien, retour à la case départ, c'est dans la poche !

Après tous ces efforts, ça y est, je roule à nouveau en deux roues et avec quel plaisir !... 6 ans sans toucher un guidon mais heureusement les habitudes de conduite ne s'oublient pas. Petit à petit, j'affine mes sensations, se pencher avec moins de craintes dans les courbes, les freinages, la conduite en ville qui est la plus délicate. Tout se passe bien et j'apprécie pleinement de conduire avec la belle saison qui approche.