TEMOIGNAGE DE SANTIAGO

SANTIAGO (38) : PERMIS MOTO SOLO


Je suis né en 1959 en Espagne, dans un petit village de Castilla la Manche, à Tarazona de la Mancha précisément.

A l’âge de 3 ans, bien qu’étant vacciné, j’ai contracté la poliomyélite. Cela a été malheureusement le cas de 2 autres enfants victimes de cette épidémie des années 60. Mes 2 membres inférieurs étaient touchés. A force de rééducation et d’interventions chirurgicales, ma jambe gauche a été récupérée et n’a plus que de petites séquelles. A ce jour je suis appareillé de la jambe droite.

Dès mon plus jeune âge, j’étais attiré par les 2 roues. Que ce soit les vélos, un peu plus tard une mobylette, une Motobécane orange. A l’adolescence les murs de ma chambre étaient couverts de posters de motos ! Entre autres ceux de Giacomo Agostini et sa MV Augusta. Plus tard, j’ai pu piloter une Yamaha 125 SR, simplement avec le permis voiture, et sans aménagement particulier.

J’avais dans un coin de ma tête le projet de passer le permis et de piloter une plus grosse cylindrée, avec toutefois une petite appréhension !

En 2017, soit bien des années plus tard, je me décide enfin.

Je fais des recherches, me renseigne un peu, et tombe sur le site d’Handicap Motards Solidarité. Les réseaux sociaux, ça aide quand même pas mal.

Je contacte d’abord Philippe, puis Marc qui me fournit toutes les informations nécessaires. J’adhère donc à l’association, en Août je passe la visite médicale et m’inscris mi-septembre pour le code, après avoir briefé mon auto-école sur mon handicap et la chronologie des opérations.

Mi-octobre j’obtiens le code, c’est déjà une bonne chose de faîte !

A cette période, HMS change ses motos et Marc nous fait savoir que la première Honda CB 500 F, qui remplacera les Suzuki 500, vient d’être équipée avec toutes les commandes main droite. Il reste encore 2 autres motos à équiper et ce n’est donc pas encore mon tour.

A partir de ce moment là, je me renseignais périodiquement auprès de Marc pour suivre l’avancement des travaux, j’étais tellement impatient que c’en était à la limite du harcèlement. Il a eu quelques mails de ma part en mai, octobre 2018 et Janvier 2019 !…

Je commençais à trouver le temps long…

Certains de mes amis se demandaient si je n’étais pas un peu mythomane ?

Fin février, Jean-Louis DAMOIS (DJ Construction) m’appelle pour m’annoncer la bonne nouvelle : la moto va bientôt être prête. Je la récupère effectivement début mars.

Je commence timidement mes cours avec Sylvain mon moniteur d’auto-école. Les premiers cours ont été durs, sur le plateau ce n’était pas gagné et je me posais quand même pas mal de questions, car le déséquilibre dû au handicap me posait quelques soucis ; au moment de tourner à droite, j’avais une appréhension et je mordais allégrement les lignes.

Après pas mal d’heures passées sur le plateau, je réussis à obtenir la première partie du permis A2, à la 5ème tentative tout de même !...

Une semaine après, je passais la partie route qui n’a été qu’une formalité.

Je tiens à remercier Martine et surtout Séverine, la patronne des auto-écoles La trajectoire à Crolles, et Rive Gauche à Froges, qui est allée récupérer la moto à Albens chez DJ Construction. Elle était toujours arrangeante par rapport à mon emploi du temps. Je remercie également et tout particulièrement Sylvain, mon moniteur, qui a été d’une patience et d’une gentillesse incroyable ; il m’a appris beaucoup, rassuré et encouragé dans mes moments de doute.

Et je n’oublie pas Philippe et Marc d’HMS, ainsi que Jean-Louis de DJ Construction pour leurs excellents conseils.

Sans cette association, je n’aurai jamais pu réaliser mon projet. Un grand Merci.

J’espère que mon témoignage donnera envie, ou bien permettra à d’autres personnes en situation de handicap de se lancer aussi dans cette extraordinaire aventure.

A bientôt sur les routes !