TEMOIGNAGE DE GERARD

GERARD : PERMIS MOTO SOLO

A 18 ans, j’enfourchais ma première brelle. Pour compenser mon manque de précocité, j’optais pour un gros cube de 49.9cm3, une vieille mobylette dont l’entrainement se faisait par galet façon solex, mais sur la roue arrière. Très vite le démon de la vitesse me rattrapait et je troquais ma mob de curé contre une Bleue façon commis agricole, mais sans les sacoches ! Puis les voitures ont remplacé ma Bleue, et filent les années…Ah, je précise que je traine la jambe depuis que je marche (Putain de polio !), et que depuis mes 16 ans je lorgne du côté des motos en me demandant si leur pilotage m’est accessible ?Il m’a fallu 31 ans pour trouver le courage d’affronter la question en poussant la porte d’une Moto-école. La réponse n’a pas traîné : NON !... Pas de mobilité ni assez de force dans le pied et la jambe gauche pour taquiner le sélecteur. Fin d’un beau rêve ?… Peut être pas, car les temps changent et la mode est aux scooters… et avec eux, pas de sélecteur ! Eté 2008, tournée des boutiques et coup de cœur pour une Vespa GTS 125, rouge dragon s’il vous plaît. Depuis avec ma Douce, on se la joue dolce vita, et nous sillonnons la belle ville de Nantes sans nous lasser.

Mais voilà, difficile de suivre les copains motards, quand on a à peine 15cv sous la selle !  Donc retour à la case départ ; pour franchir le cap des 15cv, il faut le permis moto. Je ne peux pas jouer du sélecteur et l’inspecteur ne veut rien entendre quand j’émets l’idée de passer le permis avec un gros scooter. Bon, alors que faire ?

Internet m’a apporté la solution, car c’est au fil des forums que j’ai aboutis sur le site d’HMS. Quelques nuits à ruminer et envoi d’un e-mail à l’association. La réponse n’a pas tardé, et au travers de quelques lignes Marc eu vite fait de me donner le mode d’emploi pour me lancer dans l’aventure.

Premièrement, la visite médicale… un après-midi à la Préfecture où l’on se rend vite compte à la fréquentation des « clients » qui viennent essayer de récupérer leur permis, que la Bretagne n’a pas volé son titre de champion de France d’amateurs de gros rouge qui tâche !... Bilan de l’après-midi, apte au permis A sur véhicule aménagé, et une hypothèque sur mon permis B. Les docteurs s’étant pris les pieds dans le tapis en remplissant le formulaire d’aptitude à la va comme je te pousse, il me faut maintenant prouver, après plus de 25 ans de conduite sur tous types de véhicules à 4 roues, que cela ne me pose aucun problème de pousser sur la pédale d’embrayage ?!... Deuxièmement, trouver une moto adaptée à mon handicap ; là, c’est une nouvelle fois HMS qui m’apporte la solution en me prêtant un CBF 500, équipé d’un passage de vitesse piloté avec l’index de la main droite. Un aller-retour à Bures-sur-Yvette avec le fiston, ça lui fait des bornes au compteur pour sa conduite accompagnée, et le problème de la moto est réglé. Troisièmement, trouver une moto-école avec un grand garage pour parquer la moto, et des moniteurs sympas et patients qui veulent bien s’occuper de moi. Ce seront Laurent et Patrick de l’Auto-école du Champ de Mars à Carquefou (44). 

Enfin, après plus de 6 mois de démarche en tout genre, me voila paré pour débuter l’aventure. Et quelle aventure !... D’abord repasser le code… on fanfaronne jusqu’à la fin de la première série de diapositives, et… Oups, va falloir bosser mon gars ! On y met tout son cœur poussé par son orgueil et la mine goguenarde des mômes de la maison qui l’ont eu récemment. Et enfin, chevaucher la bête.

Après quelques poussettes sur le parking pour bien comprendre que là c’est du lourd, quelques tours de roues pour maîtriser passage de vitesses, freinage et acquérir les réflexes minimums pour ramener la bête au bercail sans se ratatiner… et me voilà en pleine extase au milieu de la circulation, suivant prudemment mes condisciples, tout en écoutant les conseils que nous susurre Laurent au creux de l’oreille. Que du bonheur !!!! 
Ah, si j’avais su ce que me réservait la suite, je l’aurais encore plus savouré cet instant de bonheur, car le cauchemar venait juste de commencer !
Pour moi, le cauchemar a un nom : LE PLATEAU !
Trois fois, il m’a fallu y revenir… deux fois j’ai embrassé le bitume en calant le moteur. Une fois sur le rapide où le demi-tour ne m’a jamais inspiré, et l’autre fois dans la dernière porte du lent. Mais bon, comme ce qui ne tue pas renforce, la troisième a été la bonne (A, A, B, A). La circulation m’a encore coûté une bonne poussée de stress, et c’est avec un énorme soulagement que j’ai entendu l’examinateur me dire en descendant de la voiture et venant vers moi en me tendant la petite feuille tant convoitée, « c’est bon monsieur !... ».

Bilan de l’aventure, des nuits sans dormir, de gros coups de déprime, un trou abyssal dans mon porte-monnaie, mais tout cela est largement compensé par les bons souvenirs. Ceux, avec les copains ; Jean-Louis d’abord, qui a passé des heures avec moi à me faire bosser poussettes et parcours lents autour de vieilles boîtes de Benco, sur son 350 Yamaha 2 temps ; Laurent, Patrick, Mireille et Claudine de l’Auto-école, qui ont su me mener au Saint Graal, et Marc, hilare, qui me remontait du fond du trou à chaque fois que je lui narrais mes exploits sur le plateau. Et bien sûr, ceux avec ma Douce, qui m’a fait réviser ces putains de fiches moto et qui surtout, m’a soutenu dans les moments difficiles.
Des regrets ? Aucun. Ce serait à refaire, je signe de suite.

Que tous ceux qui comme moi ont envie de connaître le plaisir de circuler en liberté sur une moto et qui pensent qu’ils n’en sont physiquement pas capables, poussent la porte d’HMS. Grand merci pour votre association et votre dévouement qui font que grâce à vous, nos rêves de pilotage deviennent possibles.

La suite ?D’abord se refaire une santé côté portefeuille, puis on reprend la tournée des boutiques. T-Max, Burgman, Aprilia Mana, ou bien, aménager un Roadster, une GT, un Custom ? Tous les rêves, même les plus fous sont désormais permis et l’on ne va pas se priver, mais se faire plaisir… car, maintenant, nos copains motards nous attendent pour la première ballade avec plus de 15cv sous la selle !